Immobilier Marseille 13006 : L'EXPANSION Février 2015 Article de presse fait par Serge Lucia directeur de l'agence Marty

L'EXPANSION Février 2015 Article de presse fait par Serge Lucia directeur de l'agence Marty

Retour Contact

Réaménagement des quais de la Joliette, construction du Mucem, création d’une esplanade sur le Vieux-Port, réfection complète de la Friche Belle-de-Mai… Les travaux réalisés à l’occasion de l’opération « Marseille, capitale européenne de la culture 2013 » suscitaient bien des espoirs de reprise chez les professionnels de l’immobilier phocéen. Las! L’embellie n’est toujours pas au rendez-vous.

Les touristes accourent en masse – le Mucem dessiné par l’architecte Rudy Ricciotti est déjà en passe de franchir les 3 millions de visiteurs – mais les candidats à l’achat sont aux abonnés absents.

« Après un léger frémissement au premier trimestre 2014 dû à l’anticipation des frais d’acquisition, le nombre des transactions s’est de nouveau effondré » confirme Serge Lucia, de l’agence Marty.

 

Proche du Vieux-Port, ces quartiers élégants hébergent quantité d’immeubles résidentiels de type haussmannien. «  Ma clientèle compte un grand nombre de cadres, de juristes et d’hommes d’affaires qui travaillent à la Préfecture », note Serge Lucia, de l’agence Marty. Ici aussi, la crise se fait sentir : « Seuls les biens de moins de 100 000 euros partent rapidement », rapporte-t-il. Le prix moyen au mètre carré s’établit à 3 000 euros pour les appartements bourgeois situés entre la rue de Rome et la rue Paradis. Le tarif grimpe légèrement a proximité des stations de métro Estrangin et Préfecture et le long de la rue Saint-Jacques. C’est dans cette rue qu’un 143 mètre carré, acheté 580 000 euros il y a six ans, proposé à 550 000 euros, a fini par partir à 500 000 euros. Rue de Rome, un T3 de 75 mètre carrés dans un état moyen a tout de même mis six mois à trouver un acheteur à 250 000 euros.